Grâce à l’aide de Morbihan Energies, les pompiers départementaux se forment aux interventions sur les véhicules GNV, électrique et bientôt hydrogène.

Électricité, gaz naturel, hydrogène… Le marché des véhicules va connaître des évolutions importantes avec ces motorisations nouvelles. Le développement de ces mobilités nouvelles doit s’accompagner d’un programme de formation pour les secours, pour en connaître les technologies et apprendre à intervenir.

Pour accompagner les équipes du SDIS 56 (Service départemental d’incendie et de secours), différents événements ont été organisés courant mai avec l’aide du syndicat départemental d’énergies du Morbihan. Le vendredi 3 mai d’abord, le SDIS avait regroupé au centre de secours de Vannes un large éventail de voitures à énergie alternative. Plus dix modèles prêtés par les concessionnaires de la région et Morbihan Energies étaient ainsi réunis.

« Lorsque nous sommes en intervention, il nous faut avoir une bonne lecture des points dangereux d’un véhicule. Nous avons acquis cette maîtrise pour l’essence, le gazole, puis le GPL. Nous nous préparons maintenant pour l’électricité, le GNV, l’hydrogène », souligne le colonel Erwan Ganne, chef de groupement couverture des risques au SDIS du Morbihan.

« Le premier souci est de neutraliser l’énergie. C’est pour cela que nous souhaitons connaître tous les véhicules qui sont actuellement utilisés », précise le sergent-chef Pierre-Yves Nicolas, référent secours route énergie au SDIS.

Jeudi 16 mai, les pompiers morbihanais se sont rendus zone du Prat à Vannes, au cœur de la station GNV mise en service en 2018 par 56 Energies, la société d’économie mixte de Morbihan Energies. Il s’agissait pour le SDIS 56 de lancer un programme de formation aux interventions en urgence. Objectif : connaître tous les organes de sécurité pour agir au bon endroit dès le premier instant.

Les formations se poursuivront, en attendant la future station hydrogène qui devrait voir le jour au même endroit dès l’année prochaine.