Le Syndicat Départemental d’Énergie des Côtes d’Armor (SDE22) a annoncé travailler à la création d’une Société d’économie mixte (SEM). Objectifs : développer et accompagner techniquement et financièrement des projets liés à la production et à la maîtrise de l’énergie.

D’après le SDE22, la SEM Énergie, qui regroupera plusieurs actionnaires, permettra d’aider les collectivités costarmoricaines en leur apportant une aide technique, juridique et financière.

Elle se verra confié différentes missions dont le développement de projets énergétiques « répondant prioritairement à l’intérêt général », la mobilisation des collectivités, des acteurs privés et des citoyens autour de projets structurants, la création de nouvelles recettes financières pour le territoire ou encore la mobilisation des acteurs et les capitaux privés pour développer des projets énergétiques « maîtrisés par des collectivités ».

Trois stations GNV en 2019

Parmi les projets, qui seront développés par la SEM Énergie, figurent la construction des trois stations Gaz naturel pour véhicules (GNV) annoncées dans les Côtes d’Armor.

Les deux premières, à Dinan sur la ZA de Bel Air et sur la zone de la Braguette à Plélo, seront construites dans le cadre de l’Appel à projet « Solutions intégrées de mobilité GNV ». Le projet présenté par Bretagne Mobilité (qui réunit les 4 départements bretons) a été retenu par le Commissariat général à l’investissement, en décembre 2017. Il concerne la construction de neuf stations GNV en Bretagne, dont celles de Dinan et Plélo. Chacune de ces stations bénéficiera de subventions de l’Ademe pour l’équipement des camions. Au total, 1,8 M € seront octroyés aux transporteurs. Ces derniers ont jusqu’au 12 mars 2018 pour manifester leur intérêt pour le projet et donner leur accord de principe à Bretagne Mobilité GNV SAS pour être éligible à l’aide. Pour bénéficier des subventions, il est également nécessaire de prendre contact avec Chiara Zanasi, coordinatrice du projet au sein du Pôle Énergie Bretagne (c.zanasi@pebreizh.fr). Pour ces deux premiers projets, la participation de la SEM costarmoricaine serait de 750 000 € (51 % de capitaux publics et 49 % de capitaux privés).

Une troisième station GNV verra le jour en 2019 à Lamballe. Cet investissement, qui ne fait pas partie de l’Appel à projet « Solutions intégrées de mobilité GNV », sera porté en propre par la SEM Énergie et pourrait être subventionné par la Région.