L’Ademe vient de lancer son troisième appel à projets national « GNV/bioGNV ». Objectif : développer l’utilisation du GNV et du bioGNV en aidant financièrement la construction de stations dans les zones blanches.

Pour l’Ademe, le réseau de distribution en Gaz Naturel Véhicules (GNV) atteint aujourd’hui des conditions de marché permettant un développement basé sur l’équilibre « offre-demande ». Sur certains territoires, des besoins spécifiques apparaissent cependant pour garantir une répartition homogène des stations. Consciente de ces limites, l’Ademe lance un nouvel appel à projets (AAP) pour financer des projets de stations dans ces zones « blanches » et ainsi compléter le réseau actuel.

Réseau des stations GNV aidées dans le cadre de l’appel à projets précédent

Tout comme le précédent appel à projets, remporté, en Bretagne, par le Pôle Energie Bretagne (PEBreizh), le principe de cet AAP est de soutenir la demande en avitaillement (les véhicules) afin de favoriser l’émergence de l’offre d’avitaillement (les stations). Pour les projets retenus, des aides à l’acquisition de véhicules GNV (de tous types) seront octroyées. En contrepartie, les porteurs de projet devront s’engager à faire émerger au moins une nouvelle station GNV/bioGNV sur un territoire présentant une pénurie de stations.

Les projets attendus doivent être portés par un partenariat constitué d’entreprises et / ou d’acteurs publics. Les stations candidates devront être ouvertes au public, distribuer du GNC (comprimé), ou mieux, du bioGNC, et être raccordées au réseau de gaz naturel ou alimentées localement (bioGNV porté ou station adossée à un site de production de biométhane) ou par le biais d’un stockage GNL. Les stations devront accueillir tous les types de véhicules (poids lourds, bus, bennes à ordures ménagères, véhicules légers…).

Pour pouvoir présenter une offre, les porteurs de projets doivent répondre à certains critères :

  • Inclure des entreprises ou des collectivités ou tout autre acteur public qui s’engage à acquérir chacune un ou plusieurs véhicules GNV
  • Etre au moins deux bénéficiaires distincts, chacune s’engageant à acquérir un ou plusieurs véhicules

En parallèle, le projet doit :

  • Intégrer l’acquisition de véhicules GNV (la location longue durée n’entre pas dans le champ de l’aide) et l’émergence d’au moins une station GNV/bioGNV
  • Prévoir une mise en exploitation dans les 18 mois qui suivent la décision d’octroi de l’aide
  • Préciser l’existence d’un contrat d’avitaillement entre les acquéreurs des véhicules et l’exploitant de la station
  • Démontrer la difficulté à faire émerger une/des stations par le seul jeu du marché, légitimant une intervention publique

L’aide financière apportée à chacun des projets sélectionnés sera plafonnée à 200 k€ par lot de véhicules associés à une station, et 220k€ dans le cas d’un engagement de consommation de bioGNV supérieur à 50%.

L’appel à projets « GNV/bioGNV » court jusqu’au 6 juillet prochain.

Plus d’informations