La CARENE Saint-Nazaire Agglomération a adopté son Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) le 30 avril dernier. Il consacre une part de ses actions au déploiement du GNV sur le territoire.

Première action proposée par le PCAET : la réalisation d’une étude prospective sur la carburation de la flotte de véhicule de l’agglomération (véhicules légers, utilitaires, poids lourds, bennes à ordures ménagères, bus…). Objectif : renouveler l’ensemble des flottes de véhicules au profit d’une énergie moins émissive de polluants atmosphériques et de GES à l’horizon 2025.

Cette étude doit permettre à la collectivité de bâtir une stratégie afin de planifier dans le temps la conversion du parc de véhicules publics vers des motorisations utilisant une énergie moins émissive (polluants atmosphériques et de GES). L’étude devra définir la ou les énergie(s) idéale(s) d’un point de vue écologique et économique en fonction des types de véhicules, de leur usage, des conditions de marché, de l’évolution de la réglementation et de la fiscalité. Cette étude devra également définir les modalités de déploiement et de gestion des futures stations de recharge (GNV, électrique, hydrogène…) (quelle taille de station ? où ? pour quels véhicules aujourd’hui et demain ? station uniquement publique ? qui porte les investissements ? qui assure la gestion ?).

Le dernier retour d’expérience sur le territoire (une étude de faisabilité GNV sur la flotte de véhicules de la ville de St Nazaire réalisée en 2018) avait démontré l’intérêt d’étendre le périmètre et d’avoir une approche territoriale (à minima Ville de St Nazaire / CARENE / STRAN). Le choix des uns aura une influence sur le choix des autres, d’où l’utilité d’une étude transversale. Les résultats de cette étude sont attendus pour 2020.

Deuxième axe de travail de la collectivité : l’installation d’une station d’avitaillement au GNV au pied du pont de Saint-Nazaire à Montoir de Bretagne pour les flottes d’entreprises. Le port a réservé un espace de 6 000 m² dans ce but.

Enfin, le GNV sera aussi au cœur de la démarche d’Écologie Industrielle et Territoriale développée sur le Grand Port Maritime afin de multiplier les synergies industrielles. Le dispositif doit permettre de créer une dynamique d’écologie industrielle sur la Zone Industrialo Portuaire (ZIP) aval par l’émergence de projets opérationnels (RCIU, démonstrateur micro-algues…) et pourquoi pas autour d’une station GNV.

A l’été 2019, les habitants seront invités à enrichir le programme d’actions en apportant leur contribution.