La Société d’Économie Mixte (SEM) Énergies 22 a officiellement vu le jour fin décembre dernier. Présidée par Dominique Ramard, elle aura pour mission d’impulser et d’accompagner la production d’énergies renouvelables dans les Côtes d’Armor, à travers quatre champs d’intervention majeurs dont le GNV.

Le Syndicat Départemental d’Energie des Côtes d’Armor (SDE 22) a souhaité la création d’une SEM pour développer les énergies renouvelables sur le département. Le SDE 22 en est l’actionnaire majoritaire (60 %), accompagné de la Caisse des dépôts (15 %), des banques Crédit Mutuel Arkéa (5 %), Crédit Agricole (5 %) et Caisse d’Epargne (5 %) et des entreprises locales Le Du Industrie (5 %) et Sturno (5 %).

Associer et fédérer les acteurs locaux

Dans les trois à quatre ans, la SEM Energies 22 devrait participer à la production costarmoricaine d’énergie, à hauteur de 150 Gwh/an. L’appropriation locale des projets devrait permettre également de créer une dynamique économique en Côtes d’Armor : nouvelles filières, emplois, autonomie énergétique…

Les projets développés concerneront quatre champs d’intervention : l’éolien, le photovoltaïque, la méthanisation et le gaz naturel véhicules. Sur ce dernier sujet, la SEM portera la construction des quatre stations GNV prévues à l’horizon 2020 à Saint-Brieuc, Lamballe, Dinan et sur le territoire de Leff Armor Communauté. Énergies 22 entend ainsi porter le développement de la mobilité gaz et soutenir les projets novateurs, où l’offre privée n’irait pas seule. Enfin, la SEM entend favoriser l’introduction du biogaz local comme nouveau carburant