Depuis 2018, Rennes Métropole est la première métropole française à avoir basculé l’ensemble de sa flotte de véhicules de collecte vers le GNV (Gaz Naturel Véhicules).

Moins polluants, moins bruyants, les 42 camions de collecte roulant au GNV de Suez, en charge de la collecte à domicile et en points d’apports volontaires pour Rennes Métropole, participent à l’amélioration de la qualité de vie des habitants de la métropole rennaise.

Au salon Breizh Transition s’est tenue une table ronde « Biogaz : ENR et nouvelles mobilités ». Pour les professionnels notamment du transport, la Bretagne veut s’appuyer sur le potentiel en Biogaz en proposant un maillage de stations de recharge GNV – Gaz Naturel Véhicules – et à terme en BioGNV, la version renouvelable du GNV. .

GRT Gaz a rappelé la dynamique bretonne autour de la production de Biométhane. Cette dynamique est nouvelle puisque, finalement, l’autorisation d’injection date de 2011 et la première mise en service en Bretagne date de 2015. Aujourd’hui, l’accélération est importante dans notre région : 16 sites d’injection sont en service sur le réseau [il y en avait 1 en 2016] et une centaine de sites pourraient se mettre en service d’ici 2025. En France, plus de 100 sites injectent dont 16 en Bretagne.

Le SDEF, Syndicat d’énergies du Finistère, a présenté son action pour le développement d’un réseau de stations de recharge pour le GNV et BioGNV, un projet initié en 2016. Le premier enjeu a été de choisir les bons emplacements le long des axes. Le SDEF porte le projet d’investir dans 7 stations à l’échelle du Finistère. Les premières stations devraient être livrées d’ici 8 mois (début du second semestre 2020). En effet, 2 stations sont en phase d’instruction des demandes d’urbanisme, à savoir Saint-Evarzec et Saint-Martin des Champs. Le réseau complet avec 7 stations fin 2021 permettra de disposer d’un bon maillage départemental.

Dès 2001, Quimper Bretagne Occidentale a fait le choix d’une motorisation GNV pour son réseau de bus. Depuis fin 2017, la collectivité peut affirmer que les 3/4 de sa flotte de bus circulent grâce au biogaz produit localement, et issu du processus d’épuration des eaux usées générées sur son territoire. L’ouverture d’une borne d’avitaillement GNV est prévue en avril 2020 à Quimper, à proximité du rond point de l’Eau Blanche, à proximité des services techniques. Cette borne d’avitaillement sera accessible aux professionnels.

Quelle va être la technologie possible pour le transport lourd ? Créativ et Bretagne Supply Chain se sont posés la question il y a quelques années. La seule solution qui nous est apparue disponible sur étagère, pour faire quelque chose en matière de transition énergétique, c’était le GNV et singulièrement le BioGNV, c’est-à-dire la filière renouvelable de la production de GNV. On donne le chiffre de 80% d’abattement des émissions de CO2 sitôt qu’on roule avec un véhicule GNV dont le gaz est produit par méthanisation. La question d’une économie bas carbone va s’imposer un jour où l’autre à tous et va devenir un enjeu économique. La question de la transition énergétique, c’est une question économique. Il ne s’agit pas de faire la prospective, il s’agit de faire la transition écologique tout de suite. Un grand nombre de transporteurs ont bien intégré que leur métier de transport demain devra être décarboné. Ça va devenir une condition d’exercice de leur métier. Encore une fois la seule solution disponible sur étagère, viable techniquement pour ce métier là, c’est le GNV.

Pontivy Communauté, territoire rural regroupant 25 communes, près de 50 000 habitants. Le territoire, face au constat que 16% des émissions de GES du territoire sont liées au transport, est convaincu que l’action du mix énergétique est une question cruciale. Le territoire s’est orienté vers le GNV et le BioGNV. Tout d’abord, dans le projet West grid synergies (première unité de rebours en France) et la méthanisation, le territoire comprend déjà 2 unités de méthanisation. La collectivité a acté la conversion des bennes à ordure ménagères au GNV. D’autres actions sont en cours d’expérimentation comme la collecte spécifique des gros producteurs de biodéchets, les déchets de restauration scolaire, l’apport volontaire des biodéchets des ménages, la séparation des déchets verts en 3 phases dans les déchetteries (tontes notamment). La collectivité se doit d’agir et d’être exemplaire.

Les intervenants de la table ronde :

  • Nicolas Champot, Chargé de mission PCAET Pontivy Communauté,
  • Antoine Corolleur, Président du SDEF,
  • Jean Paul Cozien, Vice-président de Quimper Bretagne Occidentale,
  • Franck Lamiré, Conseiller innovation CEEI Créativ et collectif Breizh BioGNV,
  • Amaury Mazon, délégué territorial de GRT Gaz.

10% de la flotte du transporteur morbihannais devrait être au gaz d’ici 2020.

Basés à Elven (56), les Transports Denoual sont spécialisés dans le transport de produits alimentaires et industriels mais aussi dans la location de véhicules avec conducteurs et la logistique, avec 10.000 m2 d’entrepôts. Le groupe s’est intéressé au gaz dès 2015, à la fois pour pouvoir proposer à ses clients une solution de transport plus propre mais aussi pour mieux gérer la volatilité du cours du carburant dans ses coûts de revient.

D’ici fin 2018, Denoual possédera trois véhicules GNC, sur la centaine de centaine de véhicules moteurs de la flotte. Un nombre qui devrait croître jusqu’à représenter 10% de la flotte à fin 2020. Pour Régis Denoual, le directeur général de l’entreprise, l’intérêt des clients est manifeste : « Nous avons eu des retours positifs de certains de nos clients […]. A nos prochaines livraisons de camions gaz, ils souhait[ent] faire partie de cette nouvelle aventure avec les transports Denoual ».

Retrouvez le témoignage de Régis Denoual, directeur général des Transports Denoual.

Découvrez plus de retours d’expériences sur la chaîne YouTube de Breizh [Bio]GNV.

Convaincu très tôt de la pertinence de la solution gaz, le groupe Perrenot entend dépasser le millier de véhicules au GNV d’ici 2020.

La flotte du groupe Perrenot, dont l’activité est aujourd’hui essentiellement tournée vers la grande distribution, représente près de 4.000 véhicules moteurs. Sous l’impulsion de Philippe Givone, président de la holding Transport du Groupe, l’entreprise s’est très tôt dirigée vers la solution gaz à la fois pour répondre aux attentes des acteurs de la GMS et pour limiter la pollution atmosphérique et sonore liée à son activité. A la mi-2018, ce sont ainsi près de 500 véhicules GNC et GNL qui ont intégré le parc de l’entreprise. Preuve que le développement du gaz est un axe crucial pour le Groupe, ses dirigeants se sont engagés à ce que les véhicules GNV représentent le tiers de la flotte d’ici à 2020.

Retrouvez le témoignage d’Alain Daval, directeur de la région Ouest du groupe Perrenot.


Découvrez plus de retours d’expériences sur la chaîne YouTube de Breizh [Bio]GNV.

Après Paris et Lyon, l’organisateur de transport mayennais va déployer des véhicules gaz dans l’ensemble de ses agences.

Dans le cadre de sa démarche CAP 2020, le groupe Bréger entend faire bénéficier durablement ses clients de solutions Transports et Logistiques « fiables, compétitives et éco-responsables ». Pour son directeur général, Alain Egermann, sur ce dernier point, « la seule alternative disponible aujourd’hui pour un poids lourds qui soit fiable et crédible, c’est l’offre gaz ».

Plusieurs véhicules de distribution sont déjà déployés par le groupe en régions parisienne et lyonnaise, où sont déjà déployées les vignettes Crit’Air. Dans la continuité, le groupe Bréger a prévu d’équiper toutes ses agences de véhicules gaz.

Retrouvez le témoignage d’Alain Egermann, directeur général du groupe Bréger.


Découvrez plus de témoignages sur la chaîne Youtube de Breizh [Bio]GNV.