Par rapport aux véhicules diesel, 

les véhicules au GNV présentent les spécificités suivantes :

L’embout de remplissage.

Il permet de se connecter aux bornes de distribution de GNV et alimente le véhicule en GNV à 200 bars.

Les réservoirs de gaz naturel.

Il en existe 4 types : CNG1 (tout acier), CNG2 (tout acier bobiné sur la virole), CNG3 (composite avec liner interne en aluminium) et CNG4 (composite avec liner interne en polyéthylène). Les réservoirs GNV sont contrôlés tous les quatre ans et sont équipés de dispositifs de sécurité.

Le moteur.

Le moteur GNV est un moteur thermique similaire à celui utilisé pour les véhicules essence. Il dispose de puissance proche de celles des carburants traditionnels pour l’ensemble des gammes de véhicules. Dans certains cas de figure (principalement pour les véhicules légers) un véhicule bicarburation fonctionne avec un seul moteur mais deux carburants. Les deux carburants ne sont pas utilisés en même temps mais l’un peut prendre le relais de l’autre lorsque l’un des réservoirs est vide.

Le détendeur.

Son rôle est d’amener le gaz de 200 bars (pression de stockage dans les réservoirs) à la pression de 2,5 ou 9 bars en tête d’injecteurs au niveau du moteur.

Les véhicules disponibles

L’ensemble des segments de véhicules disposent d’une offre GNV. Celle-ci s’étoffe en lien avec les nouvelles exigences européennes sur les émissions (norme Euro 6), mais également pour répondre aux besoins du marché avec des véhicules disposant d’une autonomie de plus de 600 km.