Cette étude vient palier un manque : une Analyse du Cycle de Vie (ACV) complète intégrant le cycle de vie des véhicules et le cycle de production des carburants, pour évaluer l’intérêt de rouler au GNV / bioGNV. La méthodologie ACV, intègre la production du vecteur énergétique et également la fabrication du véhicule.

L’objectif de cette étude est d’évaluer les impacts environnementaux potentiels de différents moyens de transport routier (personne et marchandise) à différents horizons (actuel 2019 et 2030), en prenant en compte à la fois le cycle de vie du véhicule et le cycle de vie du carburant. Les segments analysés sont : les véhicules légers, les bus, les VUL (type Renault Master) et les poids-lourds (12 tonnes).

Où il est rappelé que les émissions de GES liées à la production, l’injection et la consommation de biométhane sont évaluées à 23,4 g CO2 eq/kWh PCI (Quantis, 2017), soit 9 fois moins que le gaz naturel fossile (GNC). Le CO2 émis lors de la combustion du biométhane serait intégralement compensé en amont par le CO2 capté depuis l’atmosphère (par photosynthèse) durant la croissance des plantes. Cela conduirait à un bilan CO2 neutre.

Les enseignements à souligner :

  • Les véhicules roulant au GNV (fossile) présentent de meilleurs émissions GES que leurs équivalents diesel et essence, que ce soit e 2019 ou en 2030.
  • Pour les véhicules légers, utilitaires et les poids lourds 12 tonnes, l’utilisation d’un moteur thermique alimenté exclusivement au bioGNV donne les meilleurs résultats d’émissions de GES, suivi de près par les hybrides rechargeables fonctionnant exclusivement à l’électrique.
  • Les véhicules électriques sont pénalisés par la quantité importante de CO2 émise lors de la fabrication des batteries.
  • Les bus 100% électriques présentent des résultats légèrement inférieurs au bus thermique fonctionnant au bioGNV.
  • La perspective d’une hybridation du moteur bioGNV à l’horizon 2030 améliore encore les résultats.
  • Il faudrait augmenter fortement la production de Biométhane pour assurer un déploiement massif et vertueux des véhicules bioGNV.

Sources :

Cécile LAGADEC, Conseillère Innovation, CEEI Créativ.