La consommation de GNC (Gaz Naturel Comprimé) a grimpé de 71% en Bretagne entre 2018 et 2019.

Au travers de son portail Open Data, l’AFGNV, en partenariat avec GRTGaz, synthétise les principales informations sur le développement de la filière GNV. Un nouveau bilan à février 2020 permet de confirmer la dynamique de la filière en France et en Bretagne.

Une dynamique tirée par le marché du poids lourd

A fin février 2020, plus de 21 000 véhicules roulaient au GNV en France. Dans le détail, ce sont ainsi 7.931 véhicules utilitaires, 3.887 poids lourds, 3.495 bus, 2.458 véhicules légers, 1.962 bennes à ordures ménagères, 313 autocars et 1.439 véhicules spécialisés qui sillonnent les routes françaises.

Le marché des poids-lourds est le plus dynamique. En un an, la flotte française de poids lourds au gaz a ainsi crû de plus de 50%. La France est devenue le marché le plus dynamique d’Europe sur ce segment.

Côté voyageurs, 15 ans après l’arrivée des bus GNV, c’est aujourd’hui plus de 10 % du parc qui roule au gaz. Un marché toujours en croissance avec l’arrivée des zones à faibles émissions et les nouvelles obligations de renouvellement des flottes publiques avec des véhicules à faibles émissions.

Consommation annuelle de gaz naturel comprime (GNC) par région – Données 2019 (Source : AFGNV / GRTGaz, Avril 2020)

GNC : la Bretagne dynamique

Les opérateurs de réseaux gaziers publient chaque année un bilan des consommations de gaz carburant. Les données publiées correspondent aux quantités de gaz livrés dans l’ensemble des stations raccordées aux réseaux.

Avec 37 GWh, la Bretagne est loin derrière l’Ile-de-France (391GWh), les Hauts-de-France (238GWh), la Nouvelle Aquitaine (165GWh), Auvergne-Rhône Alpes (162GWh), les Pays de la Loire (148GWh) ou le Grand Est (132GWh). Mais la région se positionne avant la Normandie, le Centre Val de Loire, la Bourgogne Franche Comté et la région PACA. C’est surtout l’évolution régionale qui attire l’attention avec une hausse de 71% de consommation de GNC sur un an. La dynamique actuelle sur les poids-lourds va favoriser une homogénéisation des consommations par un maillage des stations sur le territoire.




Volumes de GNL distribué en France – Consommation des stations GNL et GNL-C (non raccordées au réseau) (source : AFGNV / GRTGaz, Avril 2020)

Le GNL aussi en forte hausse

L’évolution de la consommation de GNL carburant routier en France est évaluée sur la base des déclarations des opérateurs de terminaux français et européens. Là aussi, la hausse annuelle est importante (+50% sur un an).

Du GNV au bioGNV

Si le GNV permet déjà de réduire les émissions de CO2 de 10 à 15 % par rapport au Diesel, c’est en le remplaçant progressivement par du BioGNV que le gain devient conséquent. D’après l’AFGNV, le BioGNV produit en France à partir de déchets permet de réduire de 80% les émissions de CO2 par rapport au Diesel.

En 2019, le taux d’incorportation de bioGNV était de 16,7% du GNV distribué en France à partir de stations raccordées au réseau. Sur tout le territoire, plus d’une centaine de sites de méthanisation produisent du biométhane. Il est injecté dans les réseaux de gaz pour être utilisé notamment comme carburant sous forme de bioGNV. 2019 marque également une augmentation forte du nombre de GO (garanties d’origine) qui permettent de garantir qu’une vente de BioGNC est corrélée à une production de BioGNC.

Sites de production de biométhane en Bretagne (avril 2020) (Source : AFGNV / GRTGaz, avril 2020)

Source : Observatoire du GNV, AFGNV / GRTGaz, Avril 2020