La DREAL Bretagne a dressé le bilan du fonctionnement des installations de méthanisation régionales pour l’année 2018. Pour l’administration, la filière reste un outil efficace d’économie circulaire.

Début 2019, la DREAL Bretagne a mis en œuvre une plateforme de saisie des bilans de fonctionnement des installations de méthanisation. Ces déclarations ont permis à l’administration de réaliser un bilan de fonctionnement des installations sur l’année 2018.

Les 61 unités de méthanisation ayant répondu au questionnaire ont été mises en service entre 2009 et 2017. Les données sur la ration d’approvisionnement ont pu être analysées pour 52 d’entre elles. Au global, les intrants sont composés :

  • 55,8 % d’effluents d’élevage
  • 10, 8 % de végétaux agricoles
  • 8,6 % de végétaux non agricoles
  • 24,8 % autres (boues de STEP, déchets abattoirs…)

Afin d’évaluer le fonctionnement de la filière, la DREAL et ses partenaires ont comparé les données de fonctionnement aux données théoriques prévisionnelles, disponibles dans les études technico-économiques réalisées au stade projet.

Première constatation : les unités de méthanisation bretonnes valorisent bien les effluents d’élevage. S’agissant des végétaux agricoles (essentiellement CIVE, maïs et herbe), le tonnage de 71 943 tonnes utilisé en 2018 est inférieur à celui initialement prévu de 77 254 tonnes. En outre, la répartition entre ces 3 végétaux a pu évoluer.

Cette première synthèse révèle ainsi que les méthaniseurs en service en 2018 ont utilisé en moyenne (en tonnage) dans leur ration annuelle, 6.8% de maïs ensilage, 3,9 % de CIVE, 1,4 % d’autres ensilages (dont prairies permanentes). Ils respectent ainsi la réglementation définie par la loi de transition énergétique (à savoir le seuil maximum de 15% de cultures alimentaires ou énergétiques, cultivées à titre de culture principale dans le tonnage brut des intrants).

Pour la DREAL Bretagne, « la filière de méthanisation bretonne reste, à la lumière de ces chiffres, un outil efficace d’économie circulaire, avec une grande diversité de déchets valorisés à l’échelle des territoires ».

Un nouveau bilan de fonctionnement est en cours pour 2019. Il permettra d’observer de manière objective l’évolution des données réelles entre les bilans 2018 et 2019.

Synthèse des bilans de fonctionnement des unités de méthanisation sur l’année 2018 en Bretagne