L’Observatoire du Véhicule Industriel (OVI) (Groupe BNP Paribas) présente deux fois par an l’actualisation des prévisions de marché du véhicule industriel.

Concernant le volet dédié à la transition énergétique, le BioGNV apparait comme : un marché en forte croissance qui présente une solution immédiate et concrète.

Le développement du GNV, comme celui de toutes les nouvelles énergies, passe par la concomitance de la création d’un parc significatif et de son réseau « d’approvisionnement », l’un étant la réponse à l’autre, car passé le fameux dilemme de l’œuf et de la poule, ce que la filière GNV est en train de réussir, on constate dorénavant une dynamique vertueuse.

Les messages à retenir:

  • Une production de biométhane suffisante pour couvrir les besoins de mobilité.
  • Un réseau de stations GNV en croissance de 152 stations en 2020 à 288 en 2021 (soit + 90%!)
  • Le GNV dispose désormais d’un indice géré par le CNR
  • La filière BioGNV est génératrice d’emplois (production de biométhane, distribution de carburants, construction et entretien de véhicules).

Conjoncture / / L’impact économique  de la pandémie sur les capacités d’investissements des entreprises du TRM va-t-elle freiner la conversion de flotte sur de nouvelles carburations en 2021?
« Elles sont au plus bas. Les conséquences en matière de trésorerie sont évidentes, et les entreprises seront en difficultés pour maintenir ou envisager des projets d’investissement pour l’année prochaine. Ils vont donc s’inscrire dans une stabilité des moyens de production, phénomène acceptable et logique en période de crise. Mais cela s’accompagne d’une question majeure, la nécessité pour le secteur d’être en capacité d’investir pour relever le défi de la transition énergétique. »

Sources, pour aller plus loin :