GRDF, GRTgaz, le SPEGNN, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et Teréga publient la 6ème édition du Panorama du Gaz Renouvelable, état des lieux annuel d’une filière renouvelable en plein essor qui a connu un quasi doublement de ses capacités entre 2019 et 2020.

Chiffres clés

  • Fin 2020, la France compte plus de 1070 unités de production de biogaz dont 20% le valorisent sous forme de biométhane injecté dans les réseaux de gaz naturel. La forte croissance observée en 2019 s’est encore amplifiée en 2020 : +79% de volumes injectés.
  • Avec 214 installations en service, la filière méthanisation en injection s’engage sur la voie d’un développement à grande échelle. En 2020, le parc a quasiment doublé les quantités de production effectivement injectées dans le réseau de gaz naturel français, pour atteindre 2,2TWh fin 2020, contre 1,2TWh fin 2019. En Bretagne, 28 sites injectent du biométhane dans le réseau (3ème région en nombre de sites).
  • 286 GWh de BioGNV ont été consommés en 2020 contre 250GWh de BioGNV consommé en 2019.
  • 173 points d’avitaillement publics à fin 2020 (soit +41 par rapport à l’an dernier)
    44 nouvelles stations privatives raccordées au réseau GRDF en 2020

Un focus sur la mobilité

  • Depuis plusieurs années, le carburant alternatif GNV / BioGNV connaît une croissance exponentielle. 24233 véhicules en circulation, dont une forte progression sur la mobilité lourde: 5057 camions (+43%), 4424 bus/cars (+22%), 2049 bennes à ordures ménagères (+7%) [progression entre novembre 2019 et novembre 2020]. Toutes les villes de plus de 200000 habitants (sauf une) ont des bus ou des bennes à ordures GNV ; près de 40% des bus vendus en France circulent au GNV ; une benne à ordures sur cinq.
  • À présent, une nouvelle phase de développement s’annonce pour le carburant alternatif GNV avec beaucoup de signaux positifs : la densification du réseau d’avitaillement, les obligations de renouvellement de flotte, pour le marché des bus et cars, qui s’appliquent depuis le 1er janvier 2020 devraient accélérer les conversions de bus propres au GNV, le développement des zones à faibles émissions mobilité ZFEm constitue une opportunité de croissance pour les véhicules GNV qui bénéficient tous de la vignette Crit’Air 1, le GNV devient de plus en plus renouvelable (augmentation des capacités de production et de distribution de BioGNV.).

Source : Panorama du Gaz renouvelable 2020 – GRDF.FR